La fureur du Néanthal

Jour 19 du #defi30joursecriture: Créer un personnage que l’on aimerai pas rentrer.


Ses yeux jetaient des éclairs féroces. Sur son visage on pouvait lire la satisfaction bestiale qu’ont ces êtres dénués d’âme après avoir ôté des vies.

La bête était là, devant les hommes et femmes du peuple Neanthal, et elle s’apprêtait à poursuivre son œuvre de destruction.

La mort du Cardinal

Jour 18 du #defi30joursecriture: Construire une intrigue policière.


Le ciel de Rome crachait de fines gouttelettes de pluie quand les inspecteurs Yann et Béa arrivèrent devant la basilique Saint Pierre de la cité du Vatican.

Ils se préparaient à clôturer leur dure semaine par un dernier verre avant de rentrer chez eux.

Un scandale sans précédent venait de secouer la cité sainte. Un haut gradé du Saint siège venait de s’écraser de la coupole de la basilique.

Quand ils reçurent l’appel de la police du Vatican, Yann et Béa comprirent immédiatement que leur fin de semaine en douce était à oublier.

Relationships quality matters

Jour 17 du #defi30joursecriture: Écrire une histoire courte en moins de 30 minutes.


If there’s one thing we can’t buy, it’s the relationships we build with our peers, but more importantly, the quality of those relationships.

It’s very easy to get to know each other, but it’s not so easy to build lasting, quality relationships.

Have you ever wondered once why you get along so well with a particular person? Or why, even after you’ve lost touch with someone for a long time, when you meet up again, you feel like you left the day before? Or why do your moments of anger towards a particular person never last long?

Don’t look far for the answer. How you feel about people depend very much on the moments you have shared with them. And that’s something priceless that nothing in the world can replace.

So a word of advice: cherish yourself, cherish your loved ones. Enjoy every moment you spend with them. And as much as possible, try to make those moments real.

That way, when everything seems to be falling apart around you, you will remember these memories, and they will help you through the turmoil.

Je suis reconnaissant

Jour 16 du #defi30joursecriture: Lister trois choses pour lesquelles on est reconnaissant.


  • Je suis reconnaissant pour ma vie. 2020 a été une année très dure. Et une chose que cette année m’a apprise, c’est le caractère éphémère de la vie humaine, et la chance que j’ai de me réveiller chaque jour.
  • Je suis reconnaissant pour ma famille. Une autre chose que l’expérience m’a apprise, c’est que, même quand plus personne n’est plus là pour moi, ma famille, elle, le sera toujours. Et c’est une bénédiction de les avoir ❤️.
  • Pour finir, je suis reconnaissant envers toutes ces personnes qui m’ont donné l’opportunité d’avancer vers mon idéal cette année ; même quand moi même je n’y croyais pas. Merci de tout cœur.

Ma relation avec l’échec

Jour 15 du #defi30joursecriture: Écrire 2000 mots (malheureusement je n’ai pas pu mettre ici pour des raisons personnelles, l’entièreté de ce texte).


J’ai grandi dans un environnement ou (bien que ce ne soit pas explicitement requis), on attendait de nous (ma fratrie et moi) qu’on ait du succès. Qu’on soit de bons élèves à l’école, qu’on ait de bonnes notes, etc. Et sans qu’on le veuille, une pression invisible, mais bien présente s’est construite autour de nous.

Je crois que je la ressens encore cette pression. Jusqu’à ce jour, l’une de mes plus grandes peurs est que l’un de mes parents dise qu’il est déçu de moi.

Et (peut être inconsciemment) j’exerce la même pression sur mes petites sœurs. J’attends systématiquement d’elles qu’elles soient meilleures que moi je l’étais à l’école. Je « leur en veux » quand j’apprends qu’elles n’ont pas eu de bonnes moyennes en classe. Et souvent, je m’en veux à moi aussi d’avoir à leur imposer cette pression silencieuse.

Je pense que j’ai réellement commencé à faire face à mes peurs cette année. Ça peut sembler très tard. Ou vous pouvez vous demander : tu as fait comment tout ce temps ? Eh bien, je m’esquivais, je fuyais, ou bien je faisais tout simplement ce qu’on attendait de moi.

Ça a bien marché pendant un temps. Puis il y a deux ans environ, j’ai pris des décisions qui allaient totalement à l’opposé de ce que mes parents attendaient de moi. J’ai fait d’autres choses que ce qu’ils considéraient comme la bonne marche à suivre. J’ai fait mes propres erreurs, celles que j’ai moi-même choisies. Et j’ai aussi eu mes propres succès.

Puis il y a eu une série de rencontres, d’opportunités qui m’ont poussé à voir les choses sous un autre sens. J’ai finalement compris *pourquoi j’avais peur*.

Ce n’était l’échec en lui-même qui me terrifiait. C’était plutôt ce que les autres personnes penseraient si j’échoue.

Acrostiche de Justin

Jour 14 du #defi30joursecriture: Écrire une acrostiche avec votre prénom.


Juste garder un peu plus les pieds sur terre,
Un peu plus de réalisme et de pragmatisme,
Sont l’essentiel de ce que tu as besoin pour t’élever.
Toutefois, ne te détournes de la compassion, et continues d’aimer aussi intensément.
Inspire-toi des plus grands, et apprends de leur parcours, et,
Ni les obstacles ni les difficultés n’entraveront ton ascension.

All lives will ultimately die out

Day 13 of the challenge #defi30joursecriture: Write in the early morning.


All lives will ultimately die out. When I think about this fatal countdown to our end, I question many of my beliefs.

Why seek to « mark one’s passage on earth », to « leave a memory »? When all the people who will remember me will eventually pass away too.

Is the ultimate goal of life to live an extraordinary, famous or grandiose life? And why is that?

If there is nothing left afterwards, shouldn’t we rather enjoy each moment and then to die, silently when the time comes?

La belle Jeanne-Françoise de Chantal

Jour 12 du #defi30joursecriture: Décrire un personnage ayant le même nom que le saint du jour.


Tous ceux qui la voyaient une fois ne voulaient qu’une seule chose : la revoir encore, encore et encore.

Si les mots beauté, douceur et perfection avaient été inspirés par une personne, cette personne serait Jeanne-Françoise de Chantal.

Jean-Françoise était la première fille d’une veille famille de la haute aristocratie athénienne. Dès ses premières années, elle brillait déjà par son intelligence précoce et sa beauté.

Et, en grandissant, ces caractéristiques se raffermirent.

Cristale se marie

Jour 11 du #defi30joursecriture: Créer l’intrigue d’un dessin animé pour enfant.


Lune de sang, dernier vendredi du mois de juin. L’oracle avait prédit que ce serait le jour idéal pour le mariage de la princesse Cristale.

Ce mariage-là la jeune princesse en rêvait depuis qu’elle était toute petite. Et maintenant, elle ne pouvait plus s’empêcher de glousser de joie pendant que ses servantes finissaient de lui mettre sa sublime robe bleue pâle.

Elle allait épouser le beau Liam, le dernier fils du Duc de Winchester.