Sécurisez votre Facebook

Récemment, une connaissance à moi s’est plainte de fréquentes tentatives de piratage de son compte Facebook. Je lui ai proposé quelques actions à faire pour le sécuriser; du coup je les mets ici aussi.


Je te recommande de:

1) Changer le mot de passe de ton compte en un passe suffisamment fort et que tu n’utilise pas ailleurs. Tu peux utiliser le générateur de LastPass pour faire ça ???? https://www.lastpass.com/fr/password-generator

2) Te déconnecter de toutes les sessions sauf seule sur laquelle tu te trouves.

Pour faire ça dans l’application Facebook, tu vas dans « Paramètres et vie privée > Paramètres > Sécurité et connexion ».

Tu verras une section « Où vous êtes connecté(e) » avec « Voir tout », tu cliques là dessus; et t’auras un bouton « Se déconnecter de toutes les sessions » sur lequel tu cliques.

Ça va te déconnecter de tous les autres endroits où ton compte est connecté à part sur l’appareil que tu utilises.

3) Activer l’authentification à deux facteurs. En gros, ça te permet d’ajouter un nouveau de téléphone qui va recevoir un code de connexion par SMS à chaque fois que tu veux te connecter à un nouvel appareil.

Pour faire ça, tu vas dans « Paramètres et vie privée > Paramètres > Sécurité et connexion » toujours, puis « Authentification à deux facteurs ». Tu verras les options proposées et tu pourras choisir celle qui te conviens.

Je te recommande aussi de copier les codes de récupération et de les stocker dans un endroit sûr.

Voilà. J’espère que ça aidera :).

Une forme nouvelle d’acceptation sociale ?

Une forme nouvelle d’acceptation sociale ?

Quand on y pense, avec internet et les réseaux sociaux, c’est tout un univers qui s’est construit. Et cela autour d’un certain nombre de « récompenses » virtuelles.

Les publications peuvent être aimées, les tweets retweetés. On peut mettre des réactions sur des images ou encore partager des vidéos. Il m’arrive de me demander si tout ceci n’est pas vain, objectivement.

À priori un « like » sur une photo ne prouve rien. Pas que l’internaute derrière son écran cautionne le message transmis par la photo (si message il y a).

Je pense plutôt qu’inconsciemment nous sommes à la recherche d’acceptation sociale. Nous voulons faire partir d’un groupe, d’un courant d’opinion, d’un cercle, etc…

Et ma foi, les réseaux sociaux ont su créer ces bulles où nous nous donnons cette illusion.

Is privacy on Internet an illusion?

Cet article est aussi disponible en Français


Whatever is said about Internet privacy, data protection, etc… workflows, user experience and integration possibilities end up prevailing in the choice of the tool, services or technologies we use.

Two perfect examples are the Google and Apple ecosystems.

A unified ecosystem

Who doesn’t use a Gmail address?

Yet we know that Google is not a saint in terms of user privacy. But the most important thing that makes sticks to it (at least as far as I’m concerned) is the perfect integration of the suite of tools/services that Google offers.

I write my notes on Keep, I write my documents with Docs, my calendar is on Calendar, and my tasks are on Tasks. And I store it all online with Google One.

You see… these are all services/products from Google.

So why is that? Why when there are alternatives? Well, it’s quite simple.

It’s because it’s all connected. It’s not just services that work on their own. I can create my tasks from Gmail, and they’ll appear in Calendar and Tasks. I can automatically accept a meeting invitation in an email and it will be added to my calendar.

And best of all, I can access all these services with a single email address, from any device, anywhere, as long as I have internet.

Does that mean I’m sacrificing data protection for a better user experience? Maybe. Possibly.

But it’s all taken for granted, and we don’t even think about it anymore.

Any alternatives?

Of course there are open source alternatives, more respectful of privacy and data protection. But name me one that offers such a high level of integration and intuitive integration of everyday tools/services… 🤷🏻‍♂️. Or an open source alternative that doesn’t use AWS or Google Cloud or any other great service/tool to run 🤔.

I don’t know any.

I’m not saying don’t use open source or « more ethical » solutions. I’m not saying don’t use open source or « more ethical » solutions, I’m not saying don’t use big companies. Just what’s… Not necessarily what’s right, but what’s…

What do you think about all this?


After I wrote the French version of this, a friend of mine talked me about the Zaclys association which lists open source services that respect data protection and user privacy.

I’m currently looking at how NextCloud works. I will see what it will look like in the next few days.

La vie privée sur Internet est-elle une illusion ?

Quoiqu’on dise sur le respect de la vie privée sur Internet, la protection des données, etc… l’expérience d’utilisation et les workflows, l’expérience utilisateur et les possibilités d’intégrations finissent par primer dans le choix des outils/services/technologies qu’on utilise.

Deux exemples parfaits sont les écosystèmes de Google et de Apple.

Un écosystème unifié

Qui n’utilise pas une adresse Gmail ?

Pourtant on sait que Google n’est pas un saint en termes de respect de la vie privée des utilisateurs. Mais ce qui prime (en tout cas en ce qui me concerne), c’est la parfaite intégration de la suite d’outils/services qu’offre Google.

J’écris mes notes sur Keep, je rédige mes documents avec Docs, mon agenda est sur Calendar, et mes tâches sont sur Tasks. Et je stocke tout ça en ligne avec One.

Vous voyez… c’est tous des services/produits de Google.

Alors pourquoi ? Pourquoi alors qu’il y a des alternatives ? Eh bien c’est tout simple.

C’est que tout cela est lié. Ce n’est pas juste des services qui fonctionnent chacun de leur côté. Je peux créer mes tâches depuis Gmail, et elles vont figurer dans Calendar et dans Tasks. Je peux accepter automatiquement une invitation à une réunion dans un mail et il est ajouté à mon agenda.

Et mieux encore, je peux accéder à tous ces services avec une seule adresse mail, depuis n’importe quel appareil, et n’importe où, pourvu que j’ai internet.

Est ce que ça veut dire que je sacrifie la protection de mes données à une meilleure expérience utilisateur ? Peut être. Possible même.

Mais tout ça est devenu naturel, et on n’y pense même plus.

Des alternatives ?

Bien sûr, il y a des alternatives open source, mieux respectueuses de la vie privée et de la protection des données. Mais citez-moi une qui offre une intégration si poussée tout en étant intuitive d’outils/services du quotidien. Ou une alternative open source qui n’utilise AWS ou Google Cloud ou un autre service/outil d’une grande pour fonctionner.

Moi j’en connais pas.

Je ne dis pas de ne pas utiliser des solutions open source ou « plus éthiques ». Je ne fais pas non plus l’apologie des grandes firmes. Juste ce qui est… Par forcément ce qui est juste, mais ce qui est..

Et vous, vous pensez quoi de tout ça ?

Internet can be very toxic sometimes

Internet can be very toxic sometimes

Today sunday, I spent a long time browsing my feed on Twitter.

I shouldn’t have done that.

There is sometimes so much negativity on this network, and on the internet in general, that I’m afraid for people who might find themselves there when they’re going through a bad time.

The current situation clearly has something to do with it. There is a lot of fighting going on. People are being lynched online, others are making threats. Careers and even lives are literally being destroyed.

The Internet is not necessarily the best thing that’s happened to mankind.


Photo by Johannes Plenio on Pexels.

To stop relying on hardware

Have you ever lost your computer, your phone and become totally disoriented? Because all your work was on it? Well, it actually happened to me. A few years ago. And since then, I’ve decided to stop relying on hardware.

I’m a big supporter, fan and user of the internet. And I’m always happy to see that there are more and more « reliable » options for backing up our data online. It is now possible to have a real-time synchronized copy of our data available at any time. All this thanks to advances of cloud and online storage.

Of course, there are privacy and data management issues that can arise. But then again, there are other options available to set up your own secure online storage, which is not dependent on any firm or company.

This is definitely a good time to be alive.

Without internet: better without than with a little?

Without internet: better without than with a little?

Not so long ago, I was complaining about a momentary interruption of the internet. Well, today, I’m wondering if it’s not better not to have any at all; than to have a very poor quality Internet access.

I have found myself reloading pages dozens of times; hoping that our telecom operators will be willing to put things back to « normal ».

When you don’t have Internet at all, well, you know you don’t; so you don’t try to do things that require a broadband connection.

Without internet

What would our lives be like without the internet? Today, there was about 50 minutes of internet « outage » at one of the country’s major telephone operators.

As I said, the outage itself lasted only about 50 minutes. But a colleague of mine got on the phone with the phone company’s customer service, and they announced that the outage would take two hours to resolve.

I immediately thought: what am I going to do for two hours without Internet? The truth is that I have built a whole world for myself around the Internet and screens, and it is hard to imagine living without it.

At the same time, I am aware of that. What you might call addiction. The only thing I’m doing to overcome it is a quarterly cure; which each time proves to me that it’s possible to limit my use of the Internet.

Who owns our data ?

Who owns our data ?

I already wrote a few articles on security and privacy on the internet. Today, I am wondering about the physical or legal persons who hold and have rights over our data.

When we subscribe to a new online service, there are usually long pages of privacy policy that we don’t always read. Usually these pages contain information about what information the service collects and how it is used.

Often, the entities that have rights over our personal information are far from what we imagine.

Du consentement sur Internet

Du consentement sur Internet

Je suis curieux de savoir à quel point nous (les utilisateurs d’Internet) sommes conscients que nous devons donner notre consentement à certaines choses quand nous naviguons.

À mon avis, pas beaucoup. Et c’est doublement dangereux.