RĂ©flexions sur l’Open Source en Afrique

Cet article aborde la question de l’Open Source et de la contribution en Afrique. Ici, l’accent est mis sur la contribution en tant que dĂ©veloppeur ou responsable de la maintenance. Il y a plusieurs autres maniĂšres de contribuer Ă  l’Open Source, le cĂŽtĂ© « technique » Ă©tant celui qui sera le plus abordĂ© ici.


Il y a quelques jours, j’ai lu un long article de Don Goodman-Wilson intitulĂ© Open Source is Broken. Dans cet article, Don explique pourquoi l’idĂ©ologie de l’Open Source telle que connue actuellement n’est pas forcĂ©ment meilleure, ou la plus Ă©thique.

L’un de ses arguments Ă©tant entre autres que la communautĂ© des contributeurs Ă  l’Open Source et les entreprises qui l’utilisent n’en tirent pas les mĂȘmes gains; les uns en profitant beaucoup plus que d’autres.

Don est Developer Advocate à GitHub. Il est aussi membre du comité de direction de Maintainerati, une groupe de responsables de la maintenance de logiciels Open Source.

Vision of Open Source
The truth behind Open Source apps — CommitStrip

Le problĂšme ?

J’ai beaucoup aimĂ© lire l’article de Don. Je l’ai mĂȘme relu deux fois. Ses arguments sont bien Ă©tayĂ©s; et il aborde des points cruciaux dans les relations entre les contributeurs Ă  l’Open Source et les grosses entreprises technologiques.

Certains de ses passages sont poussent Ă  la rĂ©flexion et appellent Ă  l’action:

Si vous m’avez suivi jusqu’ici, et que vous n’avez pas encore compris lĂ  oĂč je veux en venir, la seule conclusion possible est que choisir l’Open Source est donc une erreur, dans le sens moral le plus fort du terme.

Don Goodman-Wilson — Open Source is Broken

Les responsables de la maintenance sont des ĂȘtres humains et mĂ©ritent d’ĂȘtre traitĂ©s comme tels.

Don Goodman-Wilson — Open Source is Broken

Certaines rĂ©flexions hier sur Twitter m’ont fait prendre conscience d’Ă  quel points les problĂ©matiques sont tellement diffĂ©rentes en Afrique. Bien sĂ»r, les problĂ©matiques abordĂ©es par Don dans son article sont aussi prĂ©sentes sur le continent. Mais elles le sont Ă  une Ă©chelle moins grande. Aussi, il y a d’autres considĂ©rations qui occupent plus de place et sont plus prĂ©occupantes que la question de l’Ă©thique ou celle de la bonne foi des entreprises.

L’Open Sourcerer Africain, vivant en Afrique, c’est qui ?

En Ă©crivant ce passage, je pense Ă  Ahmad Awais, un dĂ©veloppeur JavaScript, Open Source Software Advocate; et ce qui m’intĂ©resse le plus, ? Full-time #OpenSourcerer. Ahmad passe donc une grande partie de son temps de travail Ă  contribuer et Ă  crĂ©er des logiciels Open Source.

Ahmad Awais Twitter profile
Ahmad Awais Twitter profile

Sur le continent, il y aussi des personnes qui contribuent beaucoup Ă  l’Open Source, beaucoup d’ailleurs. Il y en a malheureusement beaucoup moins qui le font de façon rĂ©guliĂšre, consistante et Ă  long terme.

En majoritĂ©, sur le continent, on contribue Ă  un projet Open Source Ă  cĂŽtĂ© de ses tĂąches ou de son travail, une fois en passant quand on a un bout de temps, ou parce qu’on utilise une technologie ou un logiciel Open Source qui entre dans le cadre de notre travail.

Bien sĂ»r, toutes ces raisons sont louables et justifiĂ©es, et on ne peut qu’ĂȘtre reconnaissant envers les personnes qui dĂ©dient ne serait-ce qu’une seule minute de leur temps en contribution. De plus, contribuer Ă  l’Open Source se doit d’ĂȘtre une action totalement volontaire.

Cependant, je pense qu’on peut (qu’on doit ?) faire plus, que les contributeurs Ă  l’Open Source sur le continent peuvent s’impliquer davantage et y apporter plus d’impact.

L’Open Source en Afrique

Est ce qu’on peut parler d’un Ă©cosystĂšme de l’Open Source en Afrique ?

Est ce qu’il y a sur le continent des projets Open Source d’envergure si grande qu’ils impliquent une collaboration et une coordination entre un grand nombre de contributeurs ?

Quand on fait une recherche sur les dépÎts GitHub avec le terme « africa » on tombe sur plusieurs dépÎts dont certains trÚs populaires dont les principaux contributeurs sont en Afrique.

Code for Africa

Code for Africa is the continent’s largest repository of documentary evidence and other « actionable documents » from investigative journalists and civic watchdogs. Forked from DocumentCloud.org, and bu…

sorich87/bootstrap-tour

Quick and easy way to build your product tours with Bootstrap Popovers. Compatible with Bootstrap >= 2.3.0 http://bootstraptour.com In lieu of a formal styleguide, take care to maintain the existing coding style. Add unit tests for any new or changed functionality. Lint and test your code using Gulp.

woocommerce/woocommerce

Welcome to the WooCommerce repository on GitHub. Here you can browse the source, look at open issues and keep track of development. We recommend all developers to follow the WooCommerce development blog to stay up to date about everything happening in the project. You can also follow @DevelopWC on Twitter for the latest development updates.

Mais qu’on ne se voile pas la face. Certains de ces projets populaires sont maintenant soit rachetĂ©s par une firme occidentale (WooCommerce), soit moins activement maintenus ou maintenus par trĂšs peu de personnes (Bootstrap Tour).

L’Open Source, ce n’est pas facile

Le mythe de la contribution Ă  l’Open Source comme un tremplin pour se forger des compĂ©tences dans l’ingĂ©nierie logicielle ? Eh bien, c’est un mythe, encore plus en Afrique.

Il faut aussi garder Ă  l’esprit qu’un certain nombre de barriĂšres rendent la contribution Ă  l’Open Source plutĂŽt difficile sur le continent. L’une des plus importante Ă©tant le manque d’une prise de conscience gĂ©nĂ©rale de l’importance de l’Open Source.

Entre le mal que les contributeurs dĂ©butants devront se donner pour trouver un projet accessible auquel contribuer, la difficultĂ© qu’ils auront Ă  trouver un mentor/guide, leurs premiers pulls requests qui seront probablement rejetĂ©s parce que pas assez bien formulĂ©s ou dĂ©taillĂ©s, il devient Ă©vident que la contribution n’est pas – du moins au dĂ©but – cette aventure extraordinaire qui est dĂ©crite.

L’Open Source, c’est cher!

Eh oui! Contribuer Ă  un prix 💰. Un prix que quelqu’un doit payer, que ce soit le contributeur, ou l’entreprise qui l’emploie. Et la culture de l’entreprise ou de la contribution sur le continent n’aide pas forcĂ©ment dans ce sens.

Une entreprise qui recrute un dĂ©veloppeur d’applications par exemple espĂšre de celui ci qu’il crĂ©e des applications qui marchent, cela va de soi. Elle ne s’attend pas qu’il passe une partie de son temps de travail Ă  contribuer Ă  la technologie qu’il utilise pour crĂ©er ces applications (si celle-ci est Open Source bien sĂ»r).

Que faire ?

Eh bien, pour avoir un impact significatif en contribuant Ă  des projets Open Source sur le continent, il faut soit:

  • Etre sponsorisĂ© par une entreprise qui a un intĂ©rĂȘt stratĂ©gique ou commercial en rapport avec le projet auquel vous contribuez; ce que, comme vu plus tĂŽt n’est pas trĂšs frĂ©quent
  • Etre un grand passionnĂ© de l’Open Source, et donc contribuer sur son temps libre
  • …..

L’image mise en avant provient du site undraw.co.