La malédiction de la connaissance

La malédiction de la connaissance.

Dans une note précédente, je mentionnais la “bulle” dans laquelle on peut se retrouver au fur et à mesure qu’on se spécialise dans une discipline. Une telle situation peut amener à supposer un niveau de connaissances / d’informations de nos interlocuteurs qui est biaisé.

Je suis tombé hier sur une expression qui illustre très bien cet état de choses: La malédiction de la connaissance. J’ai trouvé cette expression dans ce guide sur comment écrire de la documentation par l’équipe de Vue.js.

D’après Wikipédia:

La malédiction de la connaissance (en anglais curse of knowledge) est un biais cognitif qui survient lorsqu’une personne, communiquant avec d’autres personnes, suppose inconsciemment que les autres ont les mêmes connaissances pour comprendre.

Par exemple, dans une salle de classe, les enseignants peuvent avoir de la difficulté pour enseigner à des novices car ils ne peuvent pas se mettre à la place de l’étudiant. Un brillant professeur ne se souvient plus des difficultés qu’un jeune étudiant rencontre lors de l’apprentissage d’une nouvelle matière.

Wikipédia – Malédiction de la connaissance.

Après des discussions récentes avec des personnes qui ne sont pas de mon domaine, je me suis rendu compte que j’étais en plein dans ce biais là. Et pas qu’un peu.

C’est donc de mon devoir (et de celui de toute personne) de se détacher de cette “malédiction”. La méthode la plus aisée que j’ai trouvée pour faire cela, c’est demander. Demander. Ne pas supposer, mais demander.

2 Comments

  • juillet 21, 2020

    Nassirou

    Belle découverte et je viens d’apprendre aussi l’expression. J’avais débatu avec un ami sur la question du pourquoi, parcequ’on voit une chose évidente que tout le monde devrait connaitre selon nous, () on se permet de juger quelqu’un (avec les expression: tu déconne , non tu es bête, …) parcequ’il ne connait pas ce que nous on voit évident …
    Je lui fesait remarqué qu’à la base si on ne demande pas et qu’on suppose, on fait une forme de projection de nous sur lui (en ce qui concerne le minimum à savoir) et quand il y a erreur , par manque d’attention on oprime la personne ….

    • juillet 22, 2020

      segbedji

      Exactement Nass.

      Le truc avec ça, c’est qu’on ne se rend pas compte du biais dans lequel on se trouve. Et ça cause du tort aux autres.

Laisser une réponse